Tel.: 514-340-8260 poste 25284
Courriel
 
ou:
Tel.: 514-340-8260 ext: 25251 

Dr. Anne Gatignol
 
Chercheuse, chef du laboratoire « Interactions virus-cellule » de l’axe de recherche sur le VIH et le SIDA, Institut Lady Davis
Professeure du Département de médecine, Division de la médecine expérimentale, Département de microbiologie et d’immunologie, Université McGill
 
La Dre Anne Gatignol a obtenu un doctorat en microbiologie à l’Université de Toulouse, en France. Elle a terminé un premier postdoctorat au Département de biochimie de l’Université George Washington, à Washington, D.C., et un deuxième aux National Institutes of Allergy and Infectious Diseases, des National Institutes of Health, à Bethesda, au Maryland. Elle a travaillé à titre de chercheuse de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale et de l’Institut Cochin, à Paris, en France. Maintenant chercheuse indépendante à l’Institut Lady Davis de recherches médicales et professeure titulaire à l’Université McGill, elle concentre ses activités sur différents aspects de la virologie et de la biologie moléculaire, appliqués particulièrement aux interactions virus-cellule entre des voies cellulaires et le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).
 
Principales activités de recherche
 
Les recherches de la Dre Gatignol portent sur le contrôle de la réponse cellulaire face à l’infection par le VIH, qui peut accélérer ou ralentir la réplication virale. Elle a caractérisé les facteurs cellulaires qui contribuent à la régulation du PKR lors de la réplication du VIH dans les lymphocytes et les astrocytes. Ses travaux se poursuivent en vue de caractériser cette régulation dans les cellules lymphoïdes et myéloïdes primaires qui constituent la principale cible du VIH.

Le laboratoire de la Dre Gatignol étudie aussi les interactions qui existent entre le VIH et les composantes du mécanisme d’interférence ARN. Elle a caractérisé la relation entre les protéines TRBP et Dicer au niveau du complexe d’ARN interférant. Elle étudie maintenant les modifications des voies d’interférence ARN induites par le VIH et leurs conséquences pathologiques.



Le laboratoire de la Dre Gatignol a aussi conçu des technologies reposant sur l’ARN pour cibler le VIH et ses cofacteurs cellulaires et d’inhiber la réplication virale. Le but de ce projet est d’utiliser des molécules actives en thérapie génique ou par d’autres méthodes d’administration contre le VIH, conjointement avec d’autres composés.

 
Publications récentes

Scarborough, R.J., Adams, K.L., Daher, A. and Gatignol, A. Effective inhibition of HIV-1 production by short hairpin RNAs and small interfering RNAs targeting a highly conserved site in HIV-1 Gag RNA is optimized by evaluating alternative length formats. Antimicrob. Agents Chemother. 2015. 59:5297-5305.

Daniels, S.M., Sinck, L., Ward, N.J., Melendez-Peña, C.E., Scarborough, R.J., Azar, I. Rance, E., Daher, A., Pang, K.-M., Rossi, J.J. and Gatignol, A. HIV-1 RRE RNA acts as an RNA silencing suppressor by competing with TRBP-bound siRNAs. RNA Biology. 2015. 12:123-135.

Burugu, S., Daher, A., Meurs, E.F. and Gatignol, A. HIV-1 translation and its regulation by cellular factors PKR and PACT. Virus Res. 2014. 193:65-77.

Scarborough, R.J., Lévesque, M.V., Boudrias-Dalle, E., Chute, I.C., Daniels, S.M., Ouellette, R.J., Perreault, J.-P. and Gatignol, A. A Conserved Target Site in HIV-1 Gag RNA is Accessible to Inhibition by Both an HDV Ribozyme and a Short Hairpin RNA. Mol. Ther. Nuc. Acids. 2014. 3:e178.

Clerzius, G., Shaw, E., Daher, A., Burugu, S., Gélinas, J.-F., Ear, T., Sinck, L., Routy, J.-P., Mouland, A.J., Patel, R.C. and Gatignol, A. The PKR activator, PACT, becomes a PKR inhibitor during HIV-1 replication. Retrovirology. 2013. 10:96.

La Dre Anne Gatignol est reconnue internationalement dans le domaine de la virologie pour ses travaux sur les interactions virus-cellule lors de la réplication du VIH.



Elle a été la première à cloner l’ADNc codant pour la protéine cellulaire TRBP et à caractériser son fonctionnement dans la cellule et lors de la réplication du VIH. La protéine TRBP joue un rôle important dans le développement, la croissance cellulaire, la régulation de la réponse cellulaire innée à l’infection et dans l’interférence ARN.



Ses projets en cours comprennent la réponse cellulaire innée à l’infection par le VIH, le développement de technologies à base d’ARN pour contrer la réplication du VIH et la relation entre le VIH et les voies d’interférence ARN.



Elle participe à de multiples collaborations à l’échelle nationale et partout dans le monde, y compris aux États-Unis, en Australie et en Europe.



Elle est très impliquée dans l’enseignement au baccalauréat et aux cycles supérieurs pour les programmes de médecine expérimentale et de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill, au sein desquels elle coordonne le cours sur la pathogenèse virale.

 
 
 
 
McGill University, Department of Microbiology and Immunology.
 
 
Support research at the Lady Davis Institute - Jewish General Hospital