Tel.: 514-340-8222 poste 22757
courriel

 
Dre Nicoletta Eliopoulos
Directrice de projet, Institut Lady Davis de recherches médicales
Directrice de laboratoire, Centre de traitement cellulaire de l’Hôpital général juif
Professeure adjointe, départements de chirurgie et d’oncologie, Université McGill
 
La Dre Nicoletta Eliopoulos est directrice de projet à l’Institut Lady Davis de recherches médicales (ILD), directrice de laboratoire au Centre de traitement cellulaire de l’Hôpital général juif (CTC-HGJ) et professeure adjointe dans les départements de chirurgie et d’oncologie de l’Université McGill, à Montréal. Elle est une chercheuse possédant une expertise dans le domaine de la thérapie cellulaire et génique pour des applications précliniques et cliniques. Elle détient un diplôme de maîtrise et un doctorat en pharmacologie de l’Université de Montréal et a terminé une formation postdoctorale à l’ILD, un centre affilié à l’Université McGill, au laboratoire du Dr Jacques Galipeau. La Dre Eliopoulos est membre du Fonds canadien pour la recherche sur la leucémie et du Programme de recherche sur le cancer du sein du Département de la défense de l’Armée des États-Unis. Elle a remporté plusieurs prix au cours de ses stages de spécialisation, y compris la première place au concours Place à la relève BioContact des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le prix Edward A. Smuckler de l’American Association for Cancer Research (AACR).
 
La Dre Eliopoulos s’intéresse particulièrement aux cellules souches adultes et progénitrices adultes dans le cadre d’études précliniques et cliniques sur les thérapies cellulaires et géniques. Elle est membre de ThéCell, un nouveau réseau sur la thérapie cellulaire et tissulaire au Québec. Ses recherches actuelles à titre de directrice de projet, à l’ILD, sont financées grâce à une subvention d’exploitation internationale et portent sur l’utilisation potentielle des cellules souches mésenchymateuses dans la prévention et le traitement des lésions rénales aiguës. Elle a déjà démontré que les cellules souches mésenchymateuses provenant de la moelle osseuse pouvaient être génétiquement améliorées et utilisées efficacement dans le transport de produits géniques bénéfiques chez des modèles reproduisant des maladies telles que le cancer et l’anémie associée à la maladie rénale chronique. 

Par ailleurs, dans le cadre de ses fonctions à titre de directrice de laboratoire du CTC-HGJ, une installation de traitement cellulaire de qualité clinique, la Dre Eliopoulos supervise et encadre la préparation et la modification des gènes de cellules souches et progénitrices pour qu’elles puissent être utilisées avec des patients, tel dans le premier essai clinique actuel sur la thérapie cellulaire et génique au Québec.
 
Principales activités de recherche
 
Le laboratoire de recherche de la Dre Eliopoulos effectue des études novatrices sur l’amélioration génétique et l’utilisation thérapeutique des cellules souches et progénitrices. Elle a déjà démontré la faisabilité et l’avenue prometteuse de son approche pour différentes maladies. Sa principale recherche fondamentale porte sur les cellules souches mésenchymateuses obtenues à partir de la moelle osseuse et manipulées génétiquement pour améliorer leurs capacités rénoprotectives et rénoréparatrices et testées chez des modèles de souris atteintes de lésions rénales aiguës. Ses résultats récents soutiennent son hypothèse et confirment l’augmentation de la survie et l’amélioration de la fonction rénale de souris receveuses atteintes de lésions rénales aiguës induites chimiquement. Les cellules souches mésenchymateuses ont démontré leur potentiel pour différentes applications en médecine régénérative en raison de leur capacité à se différencier en une grande variété de types de cellules, mais surtout en raison de leurs effets paracrines bénéfiques pour la protection et la réparation des tissus. 

La Dre Eliopoulos participe aussi à des recherches cliniques de par ses fonctions à titre de directrice de laboratoire de l’installation de traitement cellulaire de qualité clinique du CTC-HGJ qui s’est engagé à favoriser les essais de premières phases évaluant les technologies cellulaires. Elle participe présentement à deux études cliniques canadiennes sur la thérapie cellulaire reposant sur les cellules progénitrices adultes : 1) un essai de phase I, en cours présentement, qui constitue le premier essai sur la thérapie cellulaire et génique au Canada et 2) une nouvelle étude de phase II. Le CTC-HGJ est l’une des deux installations, au Canada, qui prépare présentement les cellules provenant des patients pour des essais cliniques sur la thérapie cellulaire et génique.
 
Publications récentes
 
Eliopoulos N, Gagnon R, Francois M, Galipeau J. Erythropoietin Delivery by Genetically Engineered Bone Marrow Stromal Cells for Correction of Anemia in Mice with Chronic Renal Failure. Journal of the American Society of Nephrology 17(6): 1576-1584, 2006.

Eliopoulos N, Francois M, Boivin MN, Martineau D, Galipeau J.
Neo-Organoid of Marrow Mesenchymal Stromal Cells Secreting Interleukin-12 for Breast Cancer Therapy. Cancer Research 68(12): 4810-4818, 2008.

Eliopoulos N*, Zhao J, Bouchentouf M, Boivin MN, Yuan S, Birman E, Forner K, and Martineau D. Human Marrow-Derived Mesenchymal Stromal Cells Decrease Cisplatin Renotoxicity In Vitro and In Vivo, and Enhance Survival of Mice Post Intraperitoneal Injection. American Journal of Physiology-Renal Physiology. In press.
 

La Dre Nicoletta Eliopoulos est une chercheuse possédant une expertise dans le domaine des cellules souches et progénitrices en vue de leur utilisation dans les thérapies géniques. 

Ses recherches fondamentales sont axées sur l’utilisation de cellules souches mésenchymateuses dans le transport de produits géniques bénéfiques, ainsi que dans la protection et la réparation des tissus.

Elle s’intéresse aussi à la transposition des thérapies cellulaires en clinique et participe au premier essai clinique sur la thérapie cellulaire et génique au Québec.

 
 
Publications de la Dre Eliopoulos indexées dans PubMed
 
Support research at the Lady Davis Institute - Jewish General Hospital