Nouvelles

Retour aux nouvelles
 
L’Institut Lady Davis et ses partenaires de recherche de Montréal forment un consortium en vue d’offrir des traitements plus personnalisés aux personnes atteintes de cancer au Québec
Dans le but d’améliorer les traitements offerts aux 18 000 patients atteints de cancer traités annuellement, les meilleurs chercheurs, centres de cancérologie et hôpitaux de Montréal et l’Institut de recherche Terry Fox ont formé un partenariat afin de réaliser de nouvelles avancées dans le domaine de la médecine personnalisée et de précision.

Le Consortium contre le cancer de Montréal (CCM) regroupe plusieurs institutions, soit le Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), le Centre de recherche sur le cancer Goodman (CRCG), le Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC), l’Hôpital général juif (HGJ), le Centre d’innovation Génome Québec, l’Université McGill, l’Université de Montréal et l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM).

Pour l’Institut de recherche Terry Fox, le lancement de ce consortium marque une nouvelle étape vers l’atteinte de son objectif d’accélérer l’application de la médecine de précision pour tous les Canadiens. Le Consortium est le second projet pilote créé par l’Institut dans le cadre de sa stratégie visant à former un réseau pancanadien de centres de cancérologie.

Les membres du projet pilote montréalais poursuivront l’élaboration d’une nouvelle stratégie de traitement du cancer qui renforce le système immunitaire du patient pour qu’il combatte le cancer. Ce traitement appelé immunothérapie a récemment donné des résultats impressionnants chez certains patients.

Le Consortium contre le cancer de Montréal se concentrera en premier lieu sur les traitements d’immunothérapie pour le mélanome et la leucémie aiguë. Il se servira par la suite des connaissances et des ressources acquises pour soutenir les traitements d’autres types de cancers. Les chercheurs du CCM, en travaillant en collaboration, tenteront également de mieux comprendre comment les divers aspects du système immunitaire sont liés à la leucémie aiguë et pourquoi la thérapie fonctionne chez certains patients, mais pas chez d’autres. Ils espèrent découvrir de nouveaux biomarqueurs et de nouvelles cibles qui répondront aux traitements d’immunothérapie.

« Au total, le Consortium contre le cancer de Montréal tirera profit des données de plus de 18 000 patients annuellement et de plus de 50 essais cliniques continus en immunothérapie et en médecine de précision dans le but de créer l’un des pôles d’innovation en oncologie les plus centrés sur le patient au Canada », déclare le Dr Ian Watson, Chaire de recherche du Canada en génomique fonctionnelle du mélanome et professeur adjoint, Département de biochimie de l’Université McGill, membre du Centre de recherche sur le cancer Goodman et co-chercheur principal du projet de CCM.

Plusieurs organisations appuyant l’initiative verseront une somme totale de 6,5 M$ au CCM au cours des deux prochaines années. À titre de catalyseur du projet, l’IRTF fournira 2 M$. Parmi les autres bailleurs de fonds, il y a notamment Oncopole, Génome Québec, le Centre de recherche sur le cancer Goodman et l’Institut du cancer de Montréal.

« Nous sommes ravis de voir la formation de ce partenariat avec les meilleurs chercheurs, cliniciens et centres de cancérologie universitaires et de santé de Montréal. En regroupant leurs travaux et en établissant ces nouvelles collaborations, nous créons un nouveau modèle de travail qui a le potentiel de changer réellement les choses dans les cliniques. Ce sont d’excellentes nouvelles pour les patients vivant ici, au Québec, et partout au Canada », affirme le Dr Victor Ling, président et directeur scientifique de l’IRTF.
Lancement du Consortium contre le cancer de Montréal

Support research at the Lady Davis Institute - Jewish General Hospital