Tel.: 514-340-8222 poste 23146
courriel
 
Ivan Topisirovic, Ph.D., M.D.
 
Chercheur, Institut Lady Davis
Professeur adjoint, Département d'oncologie, Université McGill


Ivan Topisirovic a obtenu son diplôme de médecine et son doctorat à l'Université de Belgrade, en Serbie. Il a complété une formation postdoctorale d'abord avec la Dre Kathernine L.B. Borden (École de médecine du Mont Sinaï, a New York, et IRIC, à l'Université de Montréal), ensuite avec le Dr Nahum Sonenberg (Université McGill). Au cours de son mandat postdoctoral, il a étudié comment l'expression des gènes était régulée au niveau post-transcriptionnel. Il s'est particulièrement intéressé aux réseaux de régulation post-transcriptionnelle axés sur le facteur eucaryotique de démarrage de la traduction 4E (eIF4E ou eukaryotic translation initiation factor) qui constitue un régulateur essentiel de la traduction de l'ARNm et dont l'action est souvent déréglée en présence d'un cancer. En 2011, il s'est joint à l'Institut Lady Davis à titre de chercheur indépendant et a obtenu un poste de professeur adjoint au Département d'oncologie de l'Université McGill.
 
Principales activités de recherche
 
Son laboratoire s'intéresse à l'étude des mécanismes moléculaires sous-jacents au rôle de la traduction de l'ARNm dans la modulation de la croissance (augmentation du volume cellulaire) et de la prolifération (augmentation du nombre de cellules) des cellules normales et cancéreuses. Les taux de croissance et de prolifération cellulaires sont modulés par des voies de signalisation en réponse à différents stimuli extracellulaires et signaux intracellulaires. La cible de la rapamycine chez les mammifères (mTOR ou mammalian Target Of Rapamycin) constitue un régulateur principal dans la traduction de l'ARNm et de la croissance et de la prolifération cellulaires, et est fréquemment déréglée dans des maladies humaines telles que le cancer, le diabète et la maladie cardiaque. Ses études subséquentes viseront principalement à déterminer comment l'action du mTOR sur la traduction de l'ARNm affecte la croissance et la prolifération cellulaires.

Les changements dans les taux de croissance et de prolifération cellulaires sont aussi caractérisés par des altérations dans l'expression génique. Pour optimiser leurs taux de croissance et de prolifération cellulaires dans un milieu donné, les cellules doivent coordonner l'expression d'un sous-groupe de gènes qui doivent s'exprimer à des moments précis. Le Dr Topisirovic cherche à élucider les réseaux de régulation post-transcriptionnelle qui jouent un rôle dans la coordination de l'expression des gènes qui régulent la croissance et la prolifération cellulaires et étudie les mécanismes qui mènent à un fonctionnement anormal de ces réseaux dans les maladies humaines.

Publications récentes
 
Dowling RJ*, Topisirovic I*, Alain T, Bidinosti M, Fonseca BD, Petroulakis E, Wang X, Larsson O, Selvaraj A, Liu Y, Morrow T, Kozma SC, Thomas G and Sonenberg N. (2010) mTORC1-mediated cell proliferation, but not cell growth, is controlled by the 4E-BPs. Science 328(5982):1172-6 (*equally contributing first author).

Topisirovic I, Gutierrez GJ, Chen M, Appella E, Borden KL, Ronai ZA. (2009) Control of p53 multimerization by Ubc13 is JNK-regulated. Proc Natl Acad Sci U S A. 106(31):1 2676-81.

Topisirovic I., Siddiqui N., Leroux Lapointe V., Trost M., Thibault P., Bangeranye C., Piñol-Roma S., Borden K.L.B. (2009) Molecular dissection of the eukaryotic initiation factor 4E (eIF4E) export competent RNP. EMBO J. 2009 28(8):1087-98.

Le Dr Topisirovic étudie les mécanismes moléculaires sous-jacents aux fonctions cellulaires deans la voie mTOR.

Il s'intéresse aussi à l'étude de la façon dont l'expression des gènes qui régulent la croissance et la prolifération cellulaires est coordonnée au niveau post-transcriptionnel.

 
 
 
 
Support research at the Lady Davis Institute - Jewish General Hospital