CENTRE MÉDIA    |    IMPRIMER    |     ENGLISH
   

Notre mission

À l’Hôpital général juif, le Bureau d’éthique de la recherche (BÉR) existe depuis 1995. Il constitue le centre opérationnel du comité d’éthique de la recherche (CÉR). Ces deux ressources sont indispensables pour permettre la pratique de toute recherche sur des sujets humains au sein de l’établissement. À titre d’entité de réglementation, le BÉR veille à ce que la recherche sur les êtres humains soit menée dans la plus grande rectitude scientifique et éthique, et en conformité avec les divers règlements gouvernementaux et autres régissant ce secteur d’activité. Toutefois, comme il est mentionné ailleurs dans ce site, le CÉR et le BÉR ont également pour rôle d’éduquer et d’aider les chercheurs dans leurs projets. C’est pourquoi nous invitons tous les chercheurs, intervenants, infirmiers de recherche, coordonnateurs de projets et toutes autres personnes travaillant en recherche dans l’établissement à se prévaloir des ressources que nous mettons à leur disposition.

Le présent site WEB contribuera, nous l’espérons, à faciliter leur travail. Vous trouverez non seulement des formulaires téléchargeables, des calendriers (notamment les dates limites de soumission des protocoles) et la liste des membres du CÉR, mais aussi une présentation simplifiée des aspects éthiques importants qui posent souvent problème.

Un guide de procédures mis à jour récemment décrit les procédures qui s’appliquent aux activités de recherche menées dans notre établissement. Ce guide constitue en fait une annexe au guide de procédures de l’Université McGill (McGill University Research Ethics Procedure Manual). Celui-ci a été rédigé avec la collaboration de tous les établissements du réseau McGill dans lesquels sont menées des recherches sur des sujets humains. Il est accessible à tous les chercheurs.

La rigueur de la recherche scientifique repose sur trois principes éthiques fondamentaux :
La recherche du bien-être du sujet (bénéfice)
La non-malfaisance (refus de causer un préjudice) – Les bioéthiciens définissent au moins trois types de préjudices dans ce contexte : le préjudice physique, le préjudice psychosocial (p. ex., l’atteinte à la vie privée, l’atteinte de l’estime de soi, l’anxiété, la crainte, etc.), et le risque de préjudices de toutes autres natures.
Le respect de la dignité du sujet (autonomie) – Un chercheur ne peut utiliser un sujet comme moyen pour atteindre ses fins personnelles.
Le mandat du BÉR comporte trois volets :
Protéger le bien-être du sujet de recherche.
Promouvoir les activités de recherche au sein de l’Hôpital.
Renseigner les intervenants relativement à la recherche menée sur des sujets humains.
Il arrive que des protocoles entrent en conflit avec l’obligation de protéger l’intérêt du sujet. Dans tous les cas, c’est le bien-être du sujet qui prévaut. Dans le domaine de la recherche sur des sujets humains, les « irrégularités éthiques » sont très souvent involontaires et sont attribuables à une information insuffisante de la part du chercheur, dont l’intégrité est naturellement présumée incontestable. Nous espérons que notre rôle d’information et d’éducation servira tant le sujet que le chercheur.

Il est clair que nous n’avons pas la prétention de fournir dans ce site une information complète et exhaustive. D’autres ressources pourront être consultées pour plus de précisions. Toutefois, nous nous tenons à la disposition des intervenants de la recherche pour les aider. Nous proposons par ailleurs des liens vers d’autres sites WEB qui constituent, à notre avis, des sources d’information précieuses. Nous incitons fortement tous nos visiteurs internautes à nous faire part de leurs suggestions pour améliorer notre site et, partant, nos activités.
 

© 2010 Institut Lady Davis/Hôpital général juif. Tous droits réservés.
Réalisé par Blue Lemon Media Inc.
Plan du site | Avertissement